Il faut distinguer ici les frais de déjeuners d'affaires, des frais de repas individuel.

Les frais de déjeuners d'affaires sont déductibles

Pour mémoire, on parle de déjeuners d'affaires quand vous invitez des clients, des prospects ou toute autre personne dans l'intérêt de la société. Vous devrez disposer des éléments suivants :

  • avoir une note faisant apparaître la TVA (pour la récupérer) ;
  • avoir une vraie facture au nom de votre entreprise si le montant dépasse 150 euros TTC ;
  • les noms des invités sur la note de restaurant et les entités représentées (nom de la société, prospect, client ...).

En cas de contrôle fiscal, l'inspecteur pourra juger de l'importance de la note du restaurant, notamment si vous invitez dans un 3 étoiles.

Les frais de repas déductibles si vous déjeunez seul :

Les frais de repas doivent remplir plusieurs conditions. Tout d'abord ces frais doivent :

  • constituer des dépenses nécessitées par l'exercice de la profession. À titre d'exemple, les frais de repas qui accompagnent des déplacements chez un client ou dans un salon professionnel ;
  • se justifier par la distance entre le lieu d'exercice et le domicile ;
  • s'accompagner d'une pièce justificative.

Les frais de repas qui ne sont pas déductibles sont les suivants :

  • les frais de repas pour convenances personnelles comme inviter son conjoint marié, pacsé ou autres ;
  • des frais de repas en famille, ou en weekend ;
  • les frais de repas en dehors de toute obligation professionnelle ;
  • et bien d'autres cas car la liste est illimitée.

Quel montant de frais de repas est déductible si vous mangez seul ?

Tout d'abord, l'administration fiscale considère seulement le supplément entre le prix du repas et les frais minimums de repas comme rendus nécessaires par l'exercice de la profession. Pour information, le forfait repas 2018 est fixé à 4,80 euros. Le forfait jour est de 9,60 euros.

La dépense déductibles correspond donc à la différence entre les frais de repas réellement engagés et l'évaluation forfaitaire de l'avantage en nature nourriture. Ainsi, si votre repas du midi coûte 15 euros, seule la dépense déductible est de 10,20 euros (15 euros - 4,80 euros).

Cependant au-delà de la limite d’exonération des indemnités pour frais de repas des salariés (18,60 euros), la dépense engagée est considérée comme excessive et n'est pas déductible en théorie. En pratique, en cas de contrôle URSSAF ou fiscal, l'inspecteur jugera de la situation.

Avez-vous trouvé votre réponse?